FICHE METIER

Compliance officer

Toutes les informations sur le métier de Compliance officer

Le compliance officer veille à ce que l’entreprise respecte les normes établies. 

SES MISSIONS
+ Mise en conformité des processus de production.
+ Détecter les fraudes financières.
+ Anticiper les risques financiers.
+ S’assurer de la conformité des documents éthiques de l’entreprise.

SES QUALITES

+ Rigueur
+ Qualités rédactionnelles
+ Sens de l’organisation
+ Esprit d’investigation

SON SALAIRE
35K€ en junior (1-3 ans)
40-45K€ en confirmé (3-5 ans)
60K€ en senior (+ de 6 ans)

Quel est le rôle d’un Compliance officer ?

Le compliance officer garantit le respect des procédures et des règlementations. Il veille au respect des processus mis en place. Ce professionnel est aussi appelé responsable contrôle conformité, chargé de conformité ou juriste en conformité.

Il se focalise sur l’analyse des normes de qualité dans son secteur d’activité.

Cela est réalisé au niveau national et international. Le chargé de conformité s’attèle également à la régulation de la chaîne de production. Il réalise une descente sur terrain auprès des agents.

Dans ses fonctions, le compliance officer doit vérifier minutieusement les techniques utilisées par les fournisseurs.

La principale mission d’un compliance officer concerne la mise en conformité des processus de production. Il veille également à ce que les agents aient à leur disposition des outils et des matières premières de qualité. Dans le milieu bancaire, le compliance officer détecte les fraudes financières.

Un tel professionnel assure également à ce que les documents éthiques d’une entreprise soient bien appliqués. Il s’agit notamment des dispositions règlementaires et des chartes de conformité. Il porte à la connaissance de ses collaborateurs leur teneur.

Dans le cadre d’un projet d’investissement, le compliance officer identifie au préalable les risques financiers. Il éclaire alors les décideurs sur les choix à faire. Il réalise également un suivi des actions menées. Cela se traduit par l’élaboration d’un rapport d’activité

En permanence, le compliance officer effectue une veille sur le respect des règlementations. Il informe ses collaborateurs sur les comportements à adopter.

Pour exercer ce métier, il faut avoir un master en finance, en comptabilité, en droit ou en économie.

Les profils qui se sont spécialisés en conseil et audit peuvent également devenir compliance officer

Dans le secteur de la banque, les candidats ayant une spécialisation en droit bancaire auront plus de chances.

En général, les recruteurs se penchent sur les expériences du candidat. Il est donc préférable d’en avoir dans le domaine avant de se lancer.

Le compliance officer est un véritable investigateur. Il est le garant de l’application des différentes règlementations. Aussi, le profil doit maîtriser les techniques de contrôle interne pour occuper le poste.

Dans le milieu bancaire, de solides connaissances des règlementations et des problématiques de conformité sont de mise. Un compliance officer doit également avoir de bons bagages dans le domaine de la finance. Mais aussi de l’analyse des risques et de la comptabilité.

S’il travaille pour une entreprise internationale, il doit connaître les règles à cette échelle. Une parfaite maîtrise de l’anglais est également exigée pour certains recruteurs. 

Enfin, il faut que le compliance officer connaître tous les outils de gestion de données. Mais aussi des différents métiers de son secteur.

Plusieurs paramètres sont à considérer pour déterminer le salaire d’un compliance officer. L’employeur prend en compte son ancienneté, ses expériences et ses compétences. La taille de l’entreprise le recrutant influe également sur le montant de la rémunération.

En général, un compliance officer en début de carrière gagne dans les 35 000 euros par an. Ce salaire augmente au fil des années et peut atteindre un montant annuel de 60 000 euros.

Les opportunités d’évolution pour un compliance officer sont nombreuses. Après avoir acquis plusieurs années d’expériences, il peut postuler pour des postes à responsabilités. Certains se tournent vers le métier de responsable du contrôle permanent ou de responsable de la conformité. D’autres misent sur des postes comme directeur de conformité ou encore risk manager.