Community builder

FICHE METIER

Community builder

Toutes les informations sur le métier de Community builder

.Le Community Builder est le premier point de relais de l’entreprise avec sa communauté. Il se doit d’entretenir ce lien.

SES MISSIONS

+ Ordonner un environnement réunissant des personnes qui partagent la même passion.
+ Échanger avec les membres de la communauté.
+ Rédiger des contenus et échanger avec les équipes internes.

SES QUALITES

+ Créativité
+ Qualités rédactionnelles
+ Esprit analytique
+ Goût du challenge

SON SALAIRE
30K€ en junior (1-3 ans)
40-45K€ en confirmé (3-5 ans)
50K€ en senior (+ de 6 ans)

Quel est le rôle d’un Community builder ?

Le métier de community builder (CB) est tout à fait différent de celui de community manager (CM). Le premier s’avère plus relationnel. Si le CM gère une communauté déjà établie, le CB forme les groupes de discussion, informe et discute avec la communauté.

Le community builder a pour rôle de créer, d’animer et de rassembler une communauté sur Internet et dans les réseaux sociaux. Ceci, dans le but de garantir un support client, de favoriser l’innovation, de développer le réseau.

Il agit notamment pour dynamiser l’engagement externe et de créer un engagement interne. Pour ce faire, il reste en interaction avec les membres dans les groupes de discussion

Ce spécialiste joue aussi le rôle de support technique. Il informe constamment sa communauté sur l’état d’un projet comme un lancement de nouveau produit ou service. Cela lui permet d’établir une base solide de prospects qui sont décidés à contribuer aux améliorations.

Les missions principales du community builder sont définies selon les objectifs. Sa fonction online est d’ordonner un environnement réunissant des personnes qui partagent les mêmes passions. Il est aussi tenu de trouver et d’intégrer de nouveaux membres.

Le community builder passe la majorité de son temps à échanger avec les membres de la communauté sur les supports adaptés. Pour se rapprocher de ces derniers, il utilise un ton moins formel que celui du community manager. Par ailleurs, pour le reste de son temps, il rédige des contenus et échange avec les équipes internes.

Spécialiste de la communication, ce professionnel doit aussi optimiser les échanges avec la communauté et établir un dialogue en permanence. Il se met à jour sur toutes les nouveautés de la société et les projets en cours. Cela lui permet de créer un sujet de discussion pouvant générer des débats. Les contenus sont souvent élaborés en collaboration avec l’équipe marketing. Enfin, il rapporte les activités de la communauté.

En offline, sa mission consiste à créer et établir des événements qui ont pour but de réunir la communauté.

Pour occuper ce poste, un individu doit être titulaire d’un bac+4 ou d’un bac+5 en marketing et en communication.

Et, qu’il soit issu d’une école de commerce ou de communication ou d’une faculté.

Le profil doit aussi avoir des expériences sur la création des communautés concernant des sujets qui le passionnent.

Pour assurer ses missions, le community builder doit avoir une connaissance pointue en communication et marketing.

Il est aussi nécessaire d’avoir une parfaite maîtrise des réseaux sociaux et des codes d’Internet.

Le profil doit également être en mesure de gérer différents projets en simultané. Dans cette optique, il doit être apte à animer une communauté et avoir une excellente capacité rédactionnelle. La maîtrise de l’anglais est un atout.

Outre ces compétences, le profil doit être créatif, autonome, assidu, bienveillant, patient, empathique et à l’écoute. Le goût du challenge et l’esprit analytique sont aussi des qualités requises.

Un community builder débutant est rémunéré entre 30 000 et 45 000 euros par an. Un profil confirmé, quant à lui, gagne entre 45 000 et 60 000 euros annuels. Ce salaire est amené à évoluer entre 70 000 et 90 000 euros par an pour un expert confirmé.

Quoi qu’il en soit, il dépend toujours de la taille de la communauté, de la structure de l’entreprise et de l’environnement.

Le métier de community builder est émergent. Il est alors difficile de définir une perspective d’évolution de carrière.

Cependant, un tel professionnel peut s’orienter vers des métiers similaires comme un product manager ou un customer success manager. Il peut aussi se reconvertir dans un poste commercial.