L’intégration de nouveaux salariés, aussi appelée le « onboarding » est un véritable enjeu pour les entreprises. Il s’agit en effet d’une étape essentielle pour performer à moyen/long terme. RECSI a décidé aujourd’hui de vous donner une overview des astuces pour une bonne intégration.

1. Penser à la « pré-intégration »

Le processus d’accueil d’un nouveau collaborateur ne débute pas le 1er jour de travail. Il commence bien en amont, lorsque la promesse d’embauche ou le contrat de travail est signé. En effet, il y a souvent une période de battement entre la fin de l’ancien job et le nouveau. Optimisez ce temps pour :

  • garder le contact : être réactif et rassurant si le futur collaborateur à besoin de plus d’informations, pose des questions…
  • maintenir la motivation : montrez votre enthousiasme avec ce recrutement et le communiquer
  • transmettre d’ores et déjà les valeurs de l’entreprise : email de bienvenue, inclure le futur collaborateur dans la boucle des futurs événements…

En gros, préparez la transition en douceur !

2. Organiser, préparer un parcours d’intégration…

Pas de place pour l’improvisation ! Il faut anticiper ! L’organisation et la communication sont essentiels. Pour cela, les outils sont nombreux :

  • élaboration d’un programme de la 1ere journée / semaine
  • check list : matériel, bureau, documents, badge, stationnement…
  • organiser les éventuelles réunions avec les personnes clés : RH, pôles complémentaires…

3…. ET le communiquer !

Il ne s’agit pas simplement d’élaborer des process, il faut aussi communiquer sur l’arrivée du nouveau collaborateur : qui il/elle est, où il/elle va travailler, avec qui ?…

Une bonne intégration réside aussi dans l’implication des collègues de travail. Le manager doit alors les impliquer et montrer l’importance/intérêt de son arrivée. Un référent peut être nommé (comme un système de parrainage) et l’accompagnera. Il s’agit souvent d’une personne clé dans son poste ou un « ancien » qui a l’habitude de ces processus d’intégration et qui saura le guider au mieux.

4. Créer des supports adaptés ?

Afin de garder une trace de son arrivée, différents outils sont possibles : web série, livret d’accueil, portraits, fiches pratiques, messages de bienvenue, guide, feuille de route…

 

Vous l’aurez compris, accueillir les nouveaux collaborateurs nécessite de l’anticipation et de l’investissement pour les retenir dans l’entreprise. Sachant que 86% des nouveaux engagés prennent leur décision de rester ou quitter l’entreprise dans les 6 mois suivant leur embauche*, qu’attendez-vous pour vérifier votre « onboarding » ?

 

*source : Go2nextlevels