Bonjour a tous ! Je suis Pauline, ancienne stagiaire chez Recsi. J’ai eu envie d’intégrer le monde du recrutement pour en découvrir les métiers et pour m’aider à me décider pour mon avenir.

Il y a cinq semaines maintenant, je suis entrée dans le monde du recrutement grâce à Recsi-Group.

C’est de nature stressée que le lundi 18 juin, je passe le pas de la porte pour rejoindre une partie de l’équipe pour une durée d’un mois.

Pour ma première expérience dans le monde du travail, je ne m’attendais pas à ce que mon responsable et mes collègues rigolent, chantent et jouent au ping-pong : autant dire que ça vous met assez vite à l’aise. Mais attention, on travaille aussi chez Recsi !

Qui dit première expérience ou stage dit faire les cafés et imprimer des tonnes de papier non ? Heureusement pour moi, ici ça n’a pas été mon cas : j’ai directement commencé à travailler. Et oui c’est comme ça chez Recsi, on vous fait confiance, on vous responsabilise, et on est toujours là pour vous aider.

Bon, c’est peut être quand même allé un peu vite… Dès le troisième jour, j’ai eu à faire face à ma principale crainte : appeler des candidats. Finalement ça s’est plutôt bien passé, au bout de 15 appels j’ai commencé à être a l’aise.

Après cette épreuve, j’ai commencé à faire du sourcing afin de trouver LE candidat parfait pour un de nos clients. C’est à cette étape que j’ai compris la difficulté du métier. Il faut chercher sur de nombreux sites comme Viadeo, Linkedin ou l’Apec, ensuite contacter les candidats en les appelant, leur envoyant des mails ou des SMS. Les critères de sélection sont nombreux, on se prend des tonnes de vents et la plupart des personnes qui vous répondent, ne sont pas intéressées. C’est je pense le mauvais coté du métier, a ce moment on se remet en question : dois-je retravailler mes messages ? Comment les adapter aux différents profils ?

C’est finalement grâce à mon talent inné (ou à la chance du débutant…) que je trouve LE candidat qui correspond au profil, mais aussi on se l’avoue, le candidat qui me répond. Une fois le candidat trouvé et contacté, les entretiens téléphoniques et skype ont commencés.

Pour ma part, j’ai recommencé le sourcing pour d’autres postes, mais cette fois-ci mon talent n’a pas jugé bon de revenir pour m’aider… Tant pis, j’ai continué. Et c’est ce que m’a appris ce stage : pour être un bon recruteur il faut savoir persévérer et avoir confiance en soi.

Au fait, si par hasard mon article vous donne envie de faire du recrutement ou d’en découvrir les métiers, sachez que Recsi Group cherche un autre consultant, un alternant et un stagiaire pour les aider ! N’hésitez pas, le groupe est vraiment cool, ils vous aident et vous permettent d’évoluer.

De mon coté je remercie tout le monde chez Recsi de m’avoir accueillie, de m’avoir permis d’apprendre un maximum de choses et je vous souhaite à tous de recruter des tonnes de candidats 🙂