Growth hacker

FICHE METIER

Growth hacker

Toutes les informations sur le métier de Growth hacker

Stratège, développeur web… le Growth hacker fait partie des piliers principaux pour le développement des startups et PME.

SES MISSIONS

+ Développer activement l’entreprise en se penchant sur l’ensemble des leviers marketings.
+ Proposer de nouveaux services à monétiser.
+ Développer les rendements de l’entreprise et fidéliser la clientèle.

SES QUALITES

+ Prise d’initiative
+ Sens du management
+ Créativité et curiosité
+ Sens de l’organisation

SON SALAIRE
35K€ en junior (1-3 ans)
40-50K€ en confirmé (3-5 ans)
65K€ en senior (+ de 6 ans)

Quel est le rôle d’un Growth hacker ?

Apparu tout récemment, le métier de growth hacker est issu d’une nécessité de l’entreprise.

Il figure parmi les acteurs principaux qui appuient le développement de celle-ci, plus particulièrement les startups.

Ainsi, le growth hacker travaille directement avec la direction et avec tous les piliers œuvrant dans la croissance de l’entreprise.

Le growth hacker joue à la fois le rôle de développeur web et marketeur pour mettre à jour la stratégie webmarketing de l’entreprise. Il ajuste la méthode suivant les techniques innovantes qui apparaissent.

Un tel professionnel a donc pour fonction de trouver de nouveaux canaux digitaux pour favoriser la croissance de l’établissement.

Son but final est de booster l’expansion rapide et à grande échelle de l’entreprise en un minimum de temps.

Concrètement, le growth hacker vise à accroître la clientèle d’un produit ou d’un service tout en diminuant le budget utilisé. Il peut déployer les moyens les plus pertinents en déterminant au préalable les axes les plus rentables : 

  • Réseaux sociaux ;
  • Site web ;
  • Référencement ;
  • Inbound marketing

Les missions du growth hacker se résument à développer activement l’entreprise en se penchant sur l’ensemble des leviers marketing.

Elles sont souvent à court terme. Pour ce faire, ce professionnel doit trouver en permanence des sources inédites, ainsi que des clés d’acquisitions originales.

Il propose à ses supérieurs les nouveaux services à monétiser. Cela a pour but de développer les rendements de l’entreprise et de fidéliser la clientèle.

Ce spécialiste du Web est aussi dans l’obligation d’établir intégralement ces nouveaux services. Il intervient dès l’invention jusqu’à l’analyse des performances, en passant par la mise place technique, les tests, voire plus.

Parmi les missions du growth hacker figurent aussi :

  • Le pilotage des leviers traditionnels du webmarketing ;
  • La définition des indicateurs clés de performance ou KPI ;
  • La création des reporting.

La formation type pour devenir growth hacker est encore inexistante.

La majorité des professionnels exerçant ce métier sont autodidactes. Par contre, une formation certifiante ou non en growth hacking peut être indispensable.

L’individu peut suivre une formation initiale dans une école de commerce, d’ingénieurs en informatique ou du web. Il peut aussi opter pour un cursus en master marketing et informatique ou effectuer un DUT ou un BTS informatique.

En plus de la formation, une culture en webmarketing, couplée avec la passion et la curiosité, est un atout pour devenir growth hacker.

Pour occuper le poste de growth hacker, le profil doit avoir des connaissances pointues en développement web et en marketing.

Il doit pleinement maîtriser les fonctions d’un site, le référencement, la rédaction, la conception graphique, les stratégies d’acquisition de clients… 

En plus de ces compétences techniques, un tel professionnel doit être créatif, organisé, curieux, ouvert, dynamique, polyvalent et autonome. Il doit également être en mesure de travailler sous pression. La maîtrise de l’anglais est aussi un réel atout.

Puisque les missions qui lui sont attribuées ne sont toujours pas encadrées, ce profil doit être capable de prendre des initiatives. La capacité de gérer une équipe est souvent requise.

En début de carrière, la rémunération d’un growth hacker est d’environ 35 000 euros par an. Après des années d’expérience, elle peut varier entre 40 000 et 50 000 euros bruts annuels. Les profils experts gagnent jusqu’à 65 000 euros par an.

Bien qu’il s’agisse d’un métier récent, les possibilités d’évolution ne sont pas encore définies.

En revanche, après quelques années d’expérience, un growth hacker peut occuper des postes à responsabilité et à vision stratégique.

Il peut devenir un responsable marketing ou webmarketing, un manager dans la relation client, etc…